Nous exigeons la fin des transports cruels d'animaux vivants

Le transport d'animaux vivants provoque d'immenses souffrances. Plusieurs tragédies choquantes l'ont démontré: il est temps de changer enfin ce système.

Chaque année, plus de 1,5 milliard de volailles et 51 millions de bovins, de porcs, d'ovins, de caprins et de chevaux vivants sont transportés à travers l'UE ainsi que vers et depuis des pays tiers. Actuellement, il est permis de transporter les porcs pendant 24 heures sans pause et les bovins pendant 29 heures, heure de pause comprise. Cette durée peut être répétée autant de fois que nécessaire, de sorte que les animaux voyagent pendant des jours, voire des semaines. En raison des longues durées des trajets et des mauvaises conditions de transport, les animaux souffrent terriblement. Entassés dans un espace très restreint, ils subissent des températures extrêmes, souffrent de la soif, la faim, du stress et de la peur.

QUATRE PATTES demande l'interdiction de l'exportation d'animaux vivants en dehors de l'UE, l'interdiction des transports de longue distance de plus de huit heures et l'interdiction du transport d'animaux vivants par bateau. Une réforme du système au niveau européen est nécessaire!

La présidence actuelle ainsi que tous les États membres de l'UE doivent enfin mettre fin aux cruels transports sur de longues distances.

Un transport inapproprié entraîne bien souvent des blessures graves et des morts cruelles. Les vaches gestantes sont aussi transportées pendant des jours sur plusieurs milliers de kilomètres en tant qu'animaux d'élevage. Les naissances prématurées sont fréquentes lors de ces transports. De plus, de nombreux pays de destination n'appliquent aucune norme de protection des animaux. Les animaux qui survivent à ce voyage infernal sont traits jusqu'à la dernière goutte de lait après la naissance de leur veau, puis une mort atroce les attend.

Des mesures immédiates et une modification de la loi pour protéger les animaux!

L'absence de contrôles et l'absence de sanctions permettent d'enfreindre systématiquement le règlement européen 1/2005, déjà laxiste, sur la protection des animaux en cours de transport. Même les rares temps de pause ainsi que les directives insuffisantes concernant le transport sont régulièrement ignorés.

QUATRE PATTES exige une modification de la loi de la part de la Commission européenne ainsi que des mesures immédiates de la part des Etats membres afin de remédier aux pires problèmes de protection des animaux. 

Nos exigences concrètes pour éviter les souffrances inutiles de millions d'animaux:

  • Transport de viande plutôt que d'animaux vivants
  • Interdiction du transport d'animaux vivants sur de longues distances vers des pays tiers
  • Limitation de la durée de transport des animaux vivants à 8 heures maximum, comme le prévoit la loi suisse depuis des années.
  • Interdiction du transport de jeunes animaux non sevrés (agneaux, veaux, etc.)
  • Abattage des animaux dans l'abattoir approprié le plus proche.
  • Davantage de contrôles aléatoires et des sanctions plus sévères en cas d'infraction
  • Une interdiction claire des abattages lorsque la température extérieure prévue est supérieure à 25°C, ainsi qu'en cas de froid inférieur à 5°C.
  • Les éleveurs doivent envoyer du matériel génétique plutôt que des animaux reproducteurs

 

  • DE Ingrid R 25.05.2024 12:49
  • NL Monique H 25.05.2024 11:02
  • DE Beate L 24.05.2024 23:24
  • DE Sigrid B 24.05.2024 22:54
  • DE Ulrike H 24.05.2024 22:24
  • NL Nathalie A 24.05.2024 21:39