Stop au commerce de tigres en Europe

En 2023, la Commission européenne a publié une note d'orientation pour renforcer le contrôle sur le commerce des tigres élevés en captivité et de leurs parties.

L'impact d’un tel document sur les tigres en captivité pourrait changer la donne. Si les orientations sont adoptées par les États membres de l'UE, cela pourrait :

  • Mettre fin au commerce des tigres à des fins commerciales, y compris la détention par des particuliers ou l'utilisation de tigres à des fins de divertissement ;
  • Mettre un terme au commerce et à l'exportation des tigres vivants nés et élevés en captivité, ainsi que de leurs parties et produits au sein de l'UE (à l'exception des zoos et sanctuaires agréés).

Le réseau QUATRE PATTES entre en campagne pour que les orientations européennes soient correctement mises en œuvre dans tous les États membres de l'UE, afin d'offrir une meilleure protection aux tigres en captivité ! 

Le commerce des tigres en captivité et de leurs parties est encore légal et incontrôlable ; il permet l’exploitation des tigres tout en nuisant aux populations sauvages. Cela se passe tout près de chez nous, en Europe.

  • Dans l'ensemble de l'UE, le commerce de tigres en captivité est légal (que ce soit pour les faire performer dans des cirques, les détenir comme animaux de compagnie ou les utiliser pour faire des selfies) ;
  • Les pays européens ne disposent pas de données précises sur les populations de tigres en captivité ;
  • Le commerce de tigres sape les initiatives internationales de lutte contre le commerce illégal et le braconnage.

Il est choquant de constater que les tigres nés en Europe en captivité peuvent encore faire l'objet d'un commerce à des fins commerciales, dans des cirques, pour la détention privée ou pour des séances de photos.

À notre connaissance, aucune autorité, organisation ou pays ne sait combien de tigres sont actuellement détenus au sein de l’UE ou ce qu’il advient d’eux durant leur vie ou une fois morts. « Certains de ces animaux sont même utilisés de manière choquante, transformés en vin d'os de tigre ou en médecine traditionnelle », comme l'explique Kieran Harkin, responsable des campagnes sur la vie sauvage au sein du réseau QUATRE PATTES.

Le nombre de tigres à l'état sauvage a considérablement diminué, faisant du tigre une espèce en voie de disparition. Ce déclin dramatique découle de la demande persistante de tigres échangés pour leurs parties, mais aussi utilisés à des fins commerciales. Le commerce légal de tigres vivants sert de couverture au commerce illégal de leurs parties, mettant ainsi en péril les populations de tigres sauvages et alimentant le fléau du braconnage.

Signez et rejoignez-nous pour faire interdire le commerce des tigres et de leurs parties en Europe.

  • US Tami A 25.05.2024 13:37
  • US Kimberly V 24.05.2024 21:44
  • TR Karoline Y 24.05.2024 21:42