Arrêter l'industrie de la fourrure !

Chaque année, plus de 100 millions d'animaux, dont des renards, des chiens viverrins, des visons et des lapins, meurent pour répondre aux besoins du monde de la mode. 95% de ces animaux passent leur vie dans de minuscules cages en fer. Ils vivent dans des espaces très confinés et n'ont aucune possibilité de laisser libre cours à leur comportement naturel. Cette vie monotone conduit souvent à des troubles du comportement et à l'automutilation. A la fin de leur courte vie, ces animaux sont gazés, électrocutés ou tués par injection létale.

Les fermes à fourrure ne sont pas seulement cruelles, mais également dangereuses pour la santé humaine et animale. Au cours des derniers mois, des foyers de Covid-19 ont été observés dans des élevages de visons au Danemark, aux Pays-Bas, en Espagne, en Suède, en Italie, en France, en Pologne et aux États-Unis. Après que des millions d'animaux ont été tués au sein des fermes touchées aux Pays-Bas et en Espagne, le Danemark a commencé à tuer tous les visons d'élevage avant la véritable « saison des récoltes » en novembre 2020. Auparavant, une mutation du Covid-19 avait été détectée chez des personnes malades infectées par des visons. Alors que les Pays-Bas, en raison de la situation actuelle, ont décidé d'arrêter l'élevage de visons à partir de mars 2021, le Danemark, le plus grand producteur européen de fourrure, n'a jusqu'à présent pas mis un terme à cette industrie.

De plus en plus d'entreprises de mode décident de ne plus accepter cette souffrance animale et ont banni la vraie fourrure de leurs gammes de produits. Cependant, certaines continuent de vendre des produits en fourrure. La vraie fourrure n'est pas seulement synonyme de cruauté envers les animaux, mais porte également atteinte à l'environnement.

De nombreuses recherches et enquêtes ont prouvé que du point de vue du bien-être animal, il n'existe pas de fourrure « éthiquement acceptable ». La vraie fourrure, même s'il ne s'agit que de petits accessoires comme un pompon ou un col, signifie toujours que des animaux sont morts d'une manière atroce, après avoir vécu dans des conditions indignes.

Il est temps de mettre définitivement un terme à ces pratiques cruelles ! C'est pourquoi nous vous demandons de vous joindre à nous et d’exiger  

  • de la part des entreprises de mode qui vendent encore des produits en fourrure d'y renoncer une fois pour toutes . 
  • L'interdiction d'importer des produits à base de fourrure provenant de conditions d'élevage interdites en Suisse.

Grâce à votre soutien, nous pouvons inciter l'industrie de la mode et les décideurs politiques à changer d'avis et épargner une vie empreinte de souffrance aux animaux à fourrure cloîtrés dans de petites cages.

Nous présenterons les résultats de la pétition aux entreprises en Suisse qui vendent de la vraie fourrure pour leur montrer que la majorité des consommateurs suisses* sont clairement opposés à l’utilisation de la fourrure. Nous remettrons également les résultats aux politiciens pour qu’ils soutiennent la motion qui vise à interdire l’importation de produits de la pelleterie issus d’animaux maltraités du conseiller national Matthias Aebischer.