En finir avec la chasse au lion en Afrique du Sud!

Avec ou sans expérience, tout le monde peut chasser le roi des animaux en Afrique du Sud. La pratique de chasse appelée Canned Hunting (chasse close) est courante. Elle permet, pour une somme conséquente, à des chasseurs de trophée venus principalement d’Europe et d’Amérique du nord, de poursuivre dans un espace clôturé, et d’abattre des lions issus de l’élevage et de ce fait, habitués à l’homme. Les gros félins n’ont aucune chance, ils sont souvent sous sédatifs. Une chasse close méprisable avec succès garanti qui rapporte gros.
La souffrance de ces animaux commence dès leur naissance, dans une des 200 fermes d’élevage du pays. Les bébés lions sont séparés de leur mère et sont exploités comme attraction touristique. Contre paiement, il est possible de nourrir les lionceaux sans défense, de les caresser ou de se laisser prendre en photo en leur compagnie. On peut également aller faire une petite balade avec les lions un peu plus grands. Et dès l’âge de quatre ans, le lion devient une proie de choix pour un chasseur de trophée.
Exigez du Président sud-africain et du ministre de l’environnement qu’ils s’opposent au lobby des éleveurs de lions et qu’ils interdisent enfin la pratique cruelle du Canned Hunting.
Monsieur le Président, Madame la ministre,
L’Afrique du Sud est une destination de choix pour les chasseurs de trophées venus d’Europe et des USA : chaque année, plus de 1 000 lions en sont les victimes. Pour approvisionner l’industrie de la chasse, des bébés lions sont séparés de leurs mères, élevés en captivité et nourris à la main, pour servir de proie facile lors de chasses closes. Les animaux, enfermés dans un enclos, n’ont aucune chance de s’en sortir. Ils sont parfois attirés avec des appâts ou même tranquillisés avec des sédatifs.
A ce jour, on estime à 6 000 le nombre d’animaux vivant en captivité dans environ 200 fermes d’élevage et en attente de ce destin funeste. Sans le savoir, des touristes et des volontaires contribuent à l’industrie de la chasse en visitant ou en travaillant dans ces fermes. Ces travailleurs bénévoles ignorent le plus souvent le sort réservé aux lions provenant des fermes d’élevage. Je vous prie donc de mettre un terme à cette pratique cruelle et d’interdire le Canned Hunting dans votre pays.
Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, Madame la ministre, mes meilleures salutations.